Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2010

SANTESUD-News, colloque santé des femmes - réservez pour la 5e Journée provençale de la santé humanitaire - Marseille 19 novembre

Santé Sud a le plaisir, cette année encore, de vous convier à ce rendez-vous annuel de la santé et de la solidarité :

5e Journée provençale de la santé humanitaire sur la santé des femmes
le 19 novembre 2010, Marseille

Pour discuter de ces questions, Santé Sud réunira une trentaine de conférenciers, autant de stands associatifs et 20 posters lors de la 5e Journée provençale de la santé humanitaire, dont le thème cette année est « l’autre moitié du monde ».

Cette journée gratuite et ouverte à tous se déroulera sur le campus de la Faculté de médecine de la Timone le 19 novembre 2010 de 8h à 18h.

Santé materno-infantile, violences envers les femmes, droits des femmes et pauvreté, excision, éducation sanitaire, VIH-Sida et bien plus encore… autant de questions qui seront abordées lors de la 5e Journée provençale de la santé humanitaire.  Ariane Ascaride, Ambassadrice de Santé Sud, ouvrira cette journée gratuite où les disciplines, les types de structures et les points de vue les plus diversifiés seront entendus.

Programme / Inscription gratuite: www.santesud.org
Santé Sud, 200 boul. National, Le Gyptis II Bat. N  13003 Marseille
Tél. : 04 91 95 63 45   Fax : 04 91 95 68 05 Mail

Un événement organisé par Santé Sud dans le cadre de la campagne nationale « Demain le Monde », avec la collaboration de la Faculté de Médecine de Marseille (Université de la Méditerranée) et de l’AP-HM, et le soutien de la Ville de Marseille, du Conseil général des Bouches-du-Rhône, du Conseil régional PACA et de Sanofi-Aventis.

SANTESUD.jpg

« La santé des femmes dans le monde devrait être une priorité » pointe l’ONG Santé Sud

Parmi les huit Objectifs du Millénaire pour développement (OMD) à réaliser d'ici à 2015, la santé maternelle et infantile est le domaine qui progresse le moins, selon le Rapport annuel sur les OMD publié le 30 juin dernier par les Nations-Unies.

« Et on ne peut pas compter sur les membres du G20 pour faire avancer les choses, puisque lors du sommet de Toronto qui s’est terminé le 27 juin dernier, moins d’un quart des dotations souhaitées par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont été attribuées à la santé des femmes et des enfants », a souligné le Dr Roland Caplain, membre du CA de Santé Sud.

Chaque année des centaines de milliers de femmes et de jeunes filles meurent pendant leur grossesse ou au moment de l'accouchement et entre 10 et 15 millions souffrent de maladies ou de handicaps causés par des complications. Et 99% de ces femmes vivent dans les pays en développement.

Par ses multiples actions visant à améliorer l’accès des personnes les plus vulnérables à des soins de santé de qualité, Santé Sud constate qu’en y mettant les efforts nécessaires, la santé materno-infantile peut être améliorée. « En Mauritanie, par exemple, nous avons mené durant  10 ans un programme qui a permis à la région la plus pauvre et la plus reculée de la Mauritanie, le Hodh el Chargui, de faire diminuer de moitié le taux de mortalité materno-infantile par rapport à la moyenne nationale » a rappelé le Dr Guy Farnarier, président de Santé Sud.

 

Les commentaires sont fermés.