Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2010

“Le monde en face” : spécial violence conjugale le 23 novembre sur France 5

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, France 5 diffusera le documentaireleaticia moreau.jpg

“Violence conjugale, comment s’en sortir ?”

le mardi 23 novembre à 20:35.

La réalisatrice, Laetitia Moreau, a suivi pendant 3 mois, au sein de l’association SOS Femmes à Marseille, des femmes, qui ont subi des violences graves, parfois pendant de nombreuses années.

Dans ce film, Christine, Sandrine, Sarah et Elisabeth décrivent les violences subies, l’emprise dans laquelle elles se sont retrouvées, et la honte d’avoir été maltraitées. La réalisatrice a aussi suivi le cheminement de Monsieur B., auteur de violence, et de sa femme : un champ contre champ qui se révèle, au fil des semaines, très éloquent sur cette relation mari femme dans la violence.


logo_france5.gifA chaque fois, la réalisatrice pose cette même question : Quel a été le déclic pour partir ? Sans exception, le déclic a été le sentiment qu’à la prochaine explosion de violence, elles ne seraient plus vivantes. Chacune de ces femmes exprime aussi les nombreux problèmes qu’elles doivent affronter lorsqu’elles décident de partir. Partir d’accord, mais pour aller où ? Et qu’arrivera-t-il aux enfants du couple ?

Laëtitia Moreau parle ainsi de la violence conjugale, non pas comme fait divers mais comme fait de société.

 

 

 

06:47 Publié dans Violences | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci de ce documentaire juste, vraiment, et poignant. Pas que dans le pathos et le manichéisme - encore bravo,- et qui donne matière à réflexion. Non concernée directement mais ayant eu à intervenir, à accompagner à titre amical et privé dans une ville où une association telle que SOS femmes de Marseille n'existe pas, je mesure la distance entre l'intervention "naïve" quoique indispensable et trop rare, et la façon nuancée et efficace de ces personnes que l'on voyait dans le reportage.
Ces remarques pas dans le souhait d'une "professionnalisation" de l'aide (c'est notre affaire à tous quand même!) mais dans celui d'une meilleure éducation de chacun d'entre nous, y compris et surtout de ceux qui ne sont pas directement concernés.
A transmettre, si vous le jugez utile, aux documentaristes. Merci.

Écrit par : mireille armengaud | 23/11/2010

Les commentaires sont fermés.