Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2012

Concert Stabat Mater de Dvorák | samedi 14 avril 2012 à 20h30 à l'Eglise du Port de Nice

AFFICHE-STABAT.jpgConcert inaugural de L'ensemble vocal Tutti Vocalis : Stabat Mater de Dvorák

le 14 avril 2012 - 20h30 - Église du Port de Nice

Il s'agit de l’œuvre dans sa version originale de 1876, pour quatuor de solistes, chœurs et piano.

Cliquer sur l'affiche pour l'agrandir

Distribution :

Oriane Pons Soprano lyrique
Eugénie Danglade Mezzo-soprano
Patrick Garayt Ténor
Bernard Imbert Basse
Régine Capelle Pianiste
Direction : Alain Joutard

Plus d'information :
http://www.solistivocalis.fr

Inscription :
Raphaël Tomico 06 22 58 24 05

Solisti Vocalis sur Facebook    Twitter : @solistivocalis


Descriptif :

19 septembre 1875. Après une courte vie de deux jours, Josefa, la fille d'Antonín Dvořák, meurt.
Quelques mois plus tard, toujours écrasé par la douleur, Antonín Dvořák commence la composition d'un Stabat mater, sa première œuvre basée sur un texte religieux, comme pour déporter son chagrin, concentrer son esprit sur un travail.
Par la voix de la Vierge Marie, mère idéale et inaccessible pleurant son fils au pied de la croix, il donne la parole à son épouse, puis à lui même, sans tenter la consolation. Il achève la composition de cette œuvre dense et poignante, première version d'une grande précision d'écriture, sans qu'elle ne soit donnée en concert.

Un an après, Antonín Dvořák a perdu Ruzena et Otokar, deux autres de ses enfants.
Il reprend alors la composition du Stabat Mater déjà achevé mais laissé de côté l'année précédente. Il compose trois nouveaux mouvements, modifie parfois fortement les mouvements existants, et ajoute une orchestration.
23 décembre 1880. Cette nouvelle version orchestrale est crée à Prague et marque immédiatement le début d'une série de grands succès internationaux.

2004. Après des années d'oubli, la partition de la version originale de 1876 est retrouvée dans une collection privée et éditée.

14 avril 2012. Solisti Vocalis vous apporte l'occasion de découvrir une œuvre dans sa version première, épurée.
Cette version accompagnée au piano seul et avec un effectif réduit nous fait entendre l'inexprimable drame de la perte d'un enfant dans son expressivité et son émotion la plus directe et intime.

Le programme du concert est complété par les Chants Folkloriques Slovaques de Béla Bartók.

Cliquer ici pour télécharger le flyer.

Les commentaires sont fermés.