Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

Ces femmes qui font l'Europe (2) : Sophie Auconie, Députée Européenne : des valeurs, des convictions … et surtout de l’action !

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Sophie Auconie, Députée Européenne :
des valeurs, des convictions … et surtout de l’action !

Une interview de Marie-Hélène GUEREAU (email)

Députée Européenne de la région Massif Central/Centre, Sophie Auconie est de « ces » femmes qui font de la construction de l’Europe leur mission quotidienne.

europe 1.JPGDiplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce et de Management de Tours, Sophie Auconie a toujours œuvré pour une Europe en paix, pour une Europe à l’environnement protégé, pour une Europe d’échange, de croissance et de progrès social.

Mais avant de pouvoir participer pleinement et activement à la construction de cette Europe, elle s’est
engagée dans une carrière professionnelle faite de diverses expériences dans le monde de l’immobilier dans de grands groupes régionaux, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine où elle s’intéressait déjà au développement européen des entreprises puis elle a tenté l’aventure de l’entrepreneuriat en qualité de commerçante dans sa ville de Tours ! Un parcours éclectique qui lui vaut, aujourd’hui, des compétences, des expériences qui font la richesse de sa personnalité. En parallèle de tout cela, elle a toujours participé à la vie politique locale via un poste de conseillère municipale à Tours.


S AUCONIE à Bruxelles 2.jpgC’est, bien sûr, en Touraine qu’elle vit, entourée et soutenue par son mari et leurs 4 garçons !

Une famille, au sein de laquelle, toute décision importante est soumise à un vote démocratique. Sophie Auconie aime à raconter « Lorsque j’ai été pressentie pour les élections européennes de 2009, j’ai réuni ma famille élargie et après leur avoir expliqué les bouleversements qu’un tel poste engendrerait sur nos vies à tous ; chacun a écrit OUI ou NON sur un petit papier déposé dans un grand vase. Les deux seules personnes à ne pas m’avoir donné leur assentiment sont ma mère et ma belle-mère ! On voit bien dans cette anecdote le poids de l’éducation  des femmes. » Ceci est extrêmement révélateur des sujets qui lui tiennent particulièrement à cœur.

C’est ainsi qu’elle est en charge de l’environnement avec des spécialités sur le nucléaire, les gaz de schiste et l’eau. C’est en 2012 qu’elle a été élue Gouverneur au Conseil Mondial de l’Eau, « un mandat exceptionnel » nous confie-t-elle. Comme elle aime à le dire « La femmes est l’avenir de l’eau » ; le monde pourrait vivre sans pétrole mais jamais sans eau !

Elle s’est aussi très fortement impliquée dans la Commission de la Sécurité Alimentaire au sein de laquelle, elle détient le poste de Rapporteur sur l’étiquetage de la viande bovine……  « on découvre chaque jour jusqu’où les hommes sont capables d’aller, dans cet environnement de la sécurité alimentaire ! ».

L’Entreprise Sociale fait également partie des sujets qu’elle traite régulièrement. C’est ainsi qu’elle a soutenu, Muhammad Yunus, surnommé le « banquier des pauvres » qui finance depuis 1977 des projets d’entreprise au Bangladesh « il faut noter qu’il a soutenu 8,5 millions de projets et que 97 % d’entre eux sont portés par des femmes ! » souligne Sophie Auconie. Mais en 2011, le pouvoir politique Bangladeshi  a cherché à destituer Muhammad Yunus de son  poste de direction de la « Grameen » et Sophie Auconie a réuni 200 signatures de parlementaires européens « femmes », de toute nationalité et de tout parti politique afin de s’opposer à la nationalisation de cet établissement qui  sauve la vie de millions de familles, chaque jour puisque son modèle a été exporté dans de nombreux autres pays depuis 1989.   

S AUCONIE & M YUNUS v2.jpgLe « Banquier des pauvres », Muhammad Yunus, fait partie de ces rencontres « inoubliables et pleines d’émotion »

Le monde du Sport intéresse aussi, particulièrement, Sophie Auconie puisqu’elle est présidente de l’Intergroupe Sport « Le sport n’est pas le monopole des hommes ! Le sport est un outil de santé publique et un outil de création de lien social. Il faut savoir que ce monde du sport représente 3 % du PIB….. Pourquoi les femmes en seraient-elles tenues à l’écart ? » s’exclame-t-elle.  Dans ce cadre, elle va à la rencontre de nombreuses associations sportives, rencontre les sportifs(ves) de haut niveau pour les inciter à s’impliquer beaucoup plus dans un développement indispensable des offres  sportives à des populations de plus en plus touchées par une inaction physique entraînant de graves problèmes de santé et notamment des problèmes d’obésité chez les jeunes générations.

Après cette énumération détaillée des différentes et nombreuses responsabilités de Sophie Auconie, elle aborde son sujet favori « la place des femmes dans la société » !
Concernant le monde politique, elle avoue que le système des quotas n’est pas le meilleur du monde
mais il permet, malgré tout, lors d’élections sur liste paritaire, de favoriser les femmes. Et comme elle aime à plaisanter « Je suis, moi-même, un QUOTA !!! » nous dit-elle dans un éclat de rire. Les têtes de liste sont majoritairement des hommes dans les pays du Sud de l’Europe, y compris la France, alors qu’elles sont plutôt des femmes pour les pays du Nord. Pour Sophie Auconie, les femmes ont autant de mal à percer en politique qu’elles en ont à briser le plafond de verre dans les entreprises. Et pourtant….. « La complémentarité hommes/femmes est une véritable valeur ajoutée dont le monde ne devrait pas se passer » insiste Sophie Auconie…… « Un meilleur équilibre hommes/femmes à tous les niveaux de responsabilité dans la société en général et dans la sphère politique en particulier, est la promesse d’une plus grande créativité, d’une plus grande performance et d’un meilleur bien-être pour tous. »

Le monde économique, tenu dans une large majorité, par les hommes, préoccupe Sophie Auconie et elle pose une question « et si Leman Brothers s’était appelé Leman Sisters ? En serait-on arrivé à ce cataclysme financier ? » Pour elle, la réponse est « non » ! Et vous, chères lectrices et chers lecteurs, qu’en pensez-vous ?

A ce stade de l’entretien, Sophie Auconie est impatiente de parler des femmes  au sein de l’Union Européenne, son sujet favori ! Il y a une grande disparité dans les politiques liées à la femme selon les états européens. L’Union Européenne ne peut imposer certaines pratiques à tous les états mais il y a un échange de bonnes pratiques…… les Français regardent ce que font les Suédois….. Les Maltais regardent ce que font les Français…..
Les outils judiciaires de certains Etats comme par exemple les pays scandinaves, concernant le harcèlement moral ou le harcèlement sexuel, finissent par arriver dans d’autres Etats, comme la France.
Sur les grands sujets économiques ou sur les grands sujets sociétaux, l’Union Européenne permet d’envoyer des signaux politiques aux différents Etats et permet un échange de bonnes pratiques. 
L’ensemble des députées européennes partagent les mêmes valeurs et les mêmes ambitions sur le sujet crucial de « la place de la femme » dans nos sociétés respectives.

Et voilà, notre parlementaire qui s’enflamme et nous parle des rencontres qui l’ont bouleversée…. La femme qui a illuminé l’Europe « Simone Veil », un exemple à suivre…. Une femme remarquable « Angela Merkel »….. Une incroyable femme « Ioulia Tymochenko »…. Toutes ces femmes séduisent, interpellent, agacent mais elles font avancer le statut de toutes les autres femmes ! Ce sont tous ces échanges qui l’ont aidée à grandir, à mûrir, à s’améliorer.
Pour conclure, Sophie Auconie nous cite quelques lignes de Montaigne « Les femmes n’ont pas tort du tout quand elles refusent les règles de vie qui sont introduites au monde, d’autant que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles. »
Et l’Union Européenne va dans ce sens, à travers une présence féminine toujours plus large et plus forte, au fil des années !

Marie-Hélène GUEREAU
email


PHOTO MHG FB 2.pngEn savoir plus sur Marie-Hélène GUEREAU : La curiosité est un vilain défaut, selon l’adage populaire ! Mais elle devient une qualité lorsque vous vous en servez pour décrypter le monde qui vous entoure. Un intérêt sans faille pour l’actualité, une folle envie d’écrire….. et voici comment j’ai exercé le métier de journaliste au sein de différentes rédactions de la Presse Quotidienne Régionale et de la Presse Magazine Féminine. 30 années au service de l’information et de la communication me permettent aujourd’hui de proposer de nombreuses prestations à mes clients sous différentes formes : conseil en stratégie de communication, rédaction de contenus éditoriaux pour tous types de supports, relations de presse, créations et réalisations graphiques, coaching de prise de parole en public……

Ce qu'elle pense du projet Femmes 3000 « Ces femmes qui font l’Europe » : L’Union Européenne œuvre dans un certain nombre de domaines qui touchent notre vie quotidienne à toutes et à tous sans oublier l’avenir de nos enfants ! Pour ce faire des femmes (et des hommes) y consacrent de nombreuses années de leur vie avec dynamisme, enthousiasme, courage et détermination. Il est de notre devoir de leur donner une plus grande visibilité afin de les en remercier mais également, que leur exemple suscite des vocations pour les décennies à venir. Car la constitution de l’Europe sera en permanence à corriger, modifier, rectifier, réformer ou remanier au fil du temps et des évolutions……


Les commentaires sont fermés.